gallery/data-4c71903ebd5d75f27fadcd647599d273
Chirurgie bariatrique
amaigrissement_edited.jpg

Qu’est-ce que l’obésité

Depuis 1997, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l’obésité comme une maladie chronique.

Les professionnels de la santé utilisent l’indice de corpulence pour définir l’obésité :

l’IMC (Indice de Masse Corporelle) ou BMI (Body Mass Index).

Le BMI ou IMC est le rapport entre le poids (en kg) et la taille (en mètre) au carré.

Au-delà d’un BMI de 30kg/m2, on parle d’obésité.

L’obésité est la conséquence de nombreux facteurs:

  • prédisposition génétique (familiale),
  • causes nutritionnelles (alimentation trop grasse, …),
  • manque d’exercices, sédentarité,
  • problèmes psychologiques (dans la vie privée ou professionnelle),
  • etc.

Pourquoi traiter l’obésité?

L’obésité favorise l’apparition de :

  • Différentes pathologies : diabète, affections cardio-vasculaires telle que l’hypertension artérielle, apnées du sommeil, augmentation du mauvais cholestérol et des triglycérides dans le sang , arthrose (genou, dos, hanche, ...), infertilité, augmentation du risque de développer certaines formes de cancers, etc.
  •  Différents problèmes : sociaux, familiaux, psychologiques, etc.

 A qui s’adresse la chirurgie ?

 La chirurgie ne s’adresse pas à tous les patients en surcharge pondérale. Les critères d’inclusion sont stricts. Pour chaque patient, il est nécessaire que l’équipe médicale évalue les bénéfices éventuels de cette chirurgie, mais aussi les conséquences et les risques de complications.

Les études récentes montrent cependant que les patients qui rencontrent les critères d’inclusion ont une espérance de vie et une qualité de vie améliorée grâce à la chirurgie bariatrique.

La chirurgie bariatrique peut être envisagée chez des patients adultes selon les critères suivants :

  • IMC > 40 kg/m² ;
  • IMC > 35 kg/m² associé à au moins une comorbidité susceptible d’être améliorée après chirurgie
téléchargement (1).jpg
obesite v.jpg

Les techniques chirurgicales

Le suivi post opératoire

Pendant l’Hospitalisation

 La durée d'hospitalisation est de deux, trois jours en règle générale.

  • Pendant l’hospitalisation, le patient est vu tous les jours par l’équipe médicale.
  • Vous resterez à jeun jusqu’à l’accord du chirurgien d’autorisation d’un régime purement liquidien. La reprise de l’alimentation est progressive et prudente. Il ne faut pas mettre les sutures trop rapidement sous tension. Il est donc important de suivre le régime liquide qui vous sera expliquer.
  • Il est important de se mobiliser dès le lendemain pour éviter, entre autre, les problèmes de phlébite et d’infection pulmonaire.
  • Un drain parfois est mis en place pendant l’opération.

 Le retour à domicile

 ● Vos plaies seront protégées par un pansement. Il sera changé le jour de votre sortie, il n'est pas nécessaire de les renouveler à la maison.

● Des antidouleurs vous seront prescrits.

● Un traitement anti-acide est prescrit pendant au moins 3 mois.

●  Une incapacité de travail de 3 à 4 semaines est proposée (qui sera adapté individuellement)

● Quant à vos activités, il vous est recommandé de ne pas porter de charges lourdes (+ 5 kg) et d’éviter les exercices qui engendrent des tensions abdominales pendant 1 mois.

● La réussite de votre intervention dépend beaucoup de votre conduite alimentaire. Le suivi diététique est donc essentiel après l’opération. 

● Des rendez-vous vous seront attribués également le jour de votre sortie afin de vous rendre à la consultation post-opératoire de votre chirurgien (généralement à 2 semaines après la sortie).

 ● Dès votre retour à la maison, soyez attentifs à certains signes : essoufflements, douleurs abdominales aiguës ou intenses, fièvre, tachycardie, saignements, vomissements répétés; car ces symptômes peuvent traduire la survenue d'une éventuelle complication.

Si vous ressentez un de ces signes, contactez directement votre chirurgien ou votre médecin traitant. A défaut, présentez-vous au service des urgences.

 Alimentation après l’intervention

Durant les 2 premières semaines consécutives à l’intervention, l’alimentation sera basée exclusivement sur des liquides. . Il vous sera également recommandé de boire par petites gorgées et de « fractionner » votre alimentation, c’est-à-dire prendre des repas de petit volume (n’excédant pas 100 à 150 ml ~1 petit verre). Les boissons gazeuses sont interdites.

La troisième semaine, le régime alimentaire pourra normalement être élargi : vous pourrez consommer des aliments à texture molle.  Il vous sera également recommandé de prendre une complément de multivitamines dès le retour à la maison.

band_edited.png

Anneau gastrique

gallery/sleeve_2520gastrique_edited_edited

Sleeve gastrique

gallery/bypass_edited_1_

Bypass gastrique

© Dr EL MOUSSAOUI Imad